Victoire du programme MoGo sur un joueur de go professionel.

Une victoire historique de la machine sur l’homme.

Le 22 mars 2008 se tenait le Tournoi de Go de Paris et le IA-Go Challenge durant lequel la machine a pour la première fois vaincu l’homme au cours d’une partie de go contre l’honorable maître Catalin Taranu, 5e Dan professionnel. C’est la première victoire homologuée d’un ordinateur face à un joueur professionnel. Il s’agit toutefois d’un exploit réalisé sur un goban à  quadrillage 9×9 (9 intersections sur 9 intersections) et non sur un goban standard à quadrillage 19×19 sur lesquel les possibilités sont infiniments plus vastes. On peu donc saluer la prouesse réalisée par le programme MoGo, mais nous restons encore loin d’une victoire de la machine dans une partie officielle standard.

Les échecs vs. le jeu de go

Aujourd’hui on s’accorde à dire que les programmes joueurs d’échecs sont généralement plus fort que les joueurs humains. En revanche, les programmes joueurs de go reste bien loin du niveau des joueurs même amateurs. Ceci est simplement du au fait que si les possibilités et les configurations aux échecs sont nombreuses elles le sont bien plus encore au jeu de go. En effet, la taille de l’arbre des possibilités du jeu de Go est de l’ordre de 10170 positions possibles, c’est-à-dire beaucoup plus large que le nombre d’atomes dans l’univers, contre environ 1050 pour le jeu d’échecs. Une différence colossale qui fait du jeu de go un veritable challenge dans le domaine de l’I.A. (intelligence artificielle).

Mogo, un programme basé sur la technique Monte-Carlo

“Cette performance exceptionnelle a été possible par le développement du programme MoGo, un des meilleurs programmes de Go informatique mondiaux, mis au point en collaboration entre l’INRIA (par Olivier Teytaud de l’équipe TAO et Jean-Baptiste Hoock), le CNRS et l’Université Paris-Sud, et tournant sur un supercalculateur Bull.

En effet, MoGo est au coeur de trois avancées scientifiques ou technologiques :

1/ Les algorithmes dits de Bandits Manchots ont permis d’explorer (partiellement) l’espace des parties possibles. Ils ont ainsi révolutionné le monde de la planification en univers incertain.

2/ L’évaluation des positions est fondée sur des algorithmes de Monte-Carlo, simulant le comportement d’un joueur stochastique, de faible niveau, mais sans aucun préjugé (biais).

3/ Le parallélisme a permis de disposer de la puissance de calcul nécessaire pour qu’une évaluation Monte-Carlo donne des résultats suffisamment précis.

Ces évolutions ont ainsi permis de nouvelles applications de l’algorithme dans de nombreux autres domaines, comme par exemple la gestion de ressources.”

source: http://www.inria.fr/saclay/actualites/une-machine-face-a-un-maitre-du-go

Partie de go sur internet. Jeu de go.

jeu de go – ordinateur – intelligence artificielle – IA – Monte Carlo

Leave a Response